Publié le

Musée, icône de la contemporanéité

Icône moderne

A l’ère de la documentation, se rendre au musée est une pratique des plus habituelles. Dès notre plus tendre enfance nous nous y rendons en famille, par classe ou par simple envie. Support éducatif, témoin de l’histoire, le musée est un emblème pour la ville qui l’accueille mais aussi pour ses habitants.

Une ville sans musée

Musée Hundertwasser (Kunst Haus Wien)

Face à l’épidémie, entre confinements et gestes barrières, nous avons pu prendre conscience de ces petites choses qui font le quotidien et sans qui nous avons désormais du mal à exister pleinement. La fermeture des musées et des centres culturels en a été un exemple flagrant. La culture nous a manqué, se recueillir sur l’art nous a manqué. Alors, à défaut de pouvoir investir les lieux de manière habituelle, nous nous sommes penchés sur l’institution en elle- même, car c’est bien elle qui fait vibrer notre curiosité et notre imaginaire.

Le musée à ses origines

Imposant et pourtant presque invisible, le musée constitue une entité à part entière au sein de la cité,. Crée dans sa forme actuelle pendant des Lumières, il est une réinterprétation d’une pratique héritée des périodes antiques. A l’origine, les Mouseîon, étaient des temples consacrés aux muses et dédiés ainsi à l’éducation et à la réflexion. Tombé dans l’oubli c’est au cours du  XVIII ème  siècle qu’un peu partout en Europe fleuriront des réinterprétations de ces Mouseîon. Désignant  d’abord des collections privées réservées à un publique de privilégiés, c’est en 1671, à Bâle, qu’ouvre le premier musée tel que nous le connaissons : la collection privée est pour la première fois accessible au grand publique, impulsant ainsi un mouvement européen en faveur de l’accessibilité de tous aux arts et à la connaissance.

Rapide etymo

Du grec mouseîon – Μουσεῖον , puis du latin Museum, désignaient des édifices érigés aux noms des neuf divinités de la mythologie gréco-romaine, ambassadrices des arts libéraux., les muses. Μουσεῖον pouvant être compris le « temple des Muses » se compose de Μουσε – Muse et de ῖον-suffixe servant à former des diminutifs et des attributions.

Après la phase de la démocratisation, vient la phase de la spécialisation. Les musées se voyant rassembler de plus en plus d’éléments d’intérêt, ils se consacrent à des champs d’études plus spécifiques, créant ainsi un réseaux de musées complémentaires travaillant à l’unisson pour offrir des programmations complexes et innovantes.

Ayant le souci de la démonstration et de l’éducation, les musées témoignent d’une époque qui dresse le triomphe de l’Homme. Un travail collectif mené sur plusieurs décennies qui se retrouve réunit dans les mêmes lieux ne laisse personne indifférent. Faisant le pont entre divers univers et temps, c’est pour certain un temple de la modernité.

Gardien des mémoires, emblème des arts et des savoirs, le musée fait parti intégrale de notre cité et participe a son identité. Doucement nous pourrons retrouver les parquets qui craquent et le silence des salles d’expositions, pour le plaisir mais aussi pour bien être commun.

Ca me dit quelque chose !

L'automne s'installe - café d'automne photographie

Une fois n’est pas coutume, la rédaction vous propose une œuvre lié à la thématique, cette fois il s’agit d’une photographie par Sonia B.S., que nous vous invitons à découvrir . LIEN

Creuser les musées

galerie

Pour approfondir le sujet, nous vous conseillons vivement les liens ci-dessous

CNDP

Dossier pédagogique du musée de Bal