Peindre le vide

399,00 TVA incluse

« Les routes, les voitures tout se bousculent. Des arbres, des toits, non, des immeubles, des fenêtres d’inconnus. La ville, les arbres, la forêt. Je dessine tout, au crayon, ça va vite, très vite. La couleur, c’est pour après. Je la dessine tordue, courbée, c’est une chamane, elle regarde, sonde nos villes. Je dessine un bec, une aile ici, et puis une autre là-bas, loin, à l’opposé.

Du jaune, c’est bien le jaune, la femme-chamane sera jaune et verte. Les arbres, je les veux roses, les routes en fluo, pour qu’elles se voient, elles sont bruyantes ces routes, elles tanguent et ondulent. Du noir, je l’étale, toujours. Je recule d’un mètre. Le noir m’angoisse, il m’engloutit, je n’aime pas ça. Je m’en vais de l’atelier.

Le lendemain, je reviens, recule, avance. Le noir m’angoisse toujours. Je prends un pinceau et un tube d’acrylique blanc, je commence à combler les vides. Un jaillissement, voilà, c’est, une explosion. Je dessine un soleil. Pluton, Saturne, une flèche, des ronds, des points, la lune.
Je peins les vides. »

Catégorie :

Informations complémentaires

Dimensions 0.2 × 50 × 70 cm