Exposition- Ocho : Déesse sauvage


Ocho en exposition à partir du 09 Juin 2020 jusuqu’au 27 Juin 2020 – Galerie CirceZaar, 37 rue Damiette Rouen (76)


Autour de l’exposition

ocho
exposition art brut à rouen

A partir du 9 juin, notre galerie vous propose de découvrir le travail de l’artiste peintre Ocho. Nous sommes tombés sous le charme de son univers coloré et déchirant. Chaque oeuvre est un instantané d’émotions, sans filtre ni retenue. Cet art brut, parfois violent, est une brève introduction au travail de l’artiste sur la mémoire et le sentiment. Déesse sauvage l’exposition est à découvrir en exclusivité du 9 au 27 juin 2020 à Rouen.

Déesse sauvage

Au travers de l’exposition « Déesse sauvage » Ocho rend un hommage à la figure féminine. Un hommage tout d’abord à la femme réelle mais surtout à la figure de la féminité qui a sans nul doute marqué nos sociétés et notre mémoire. Un voyage spirituel rythmé par le souffle d’une artiste en pleine introspection.

Ocho, une artiste à découvrir

Née en 1986, Ocho est une jeune artiste peintre et illustratrice elbeuvienne. Après ses études à l’école des beaux-arts de Rouen, notre artiste s’engage rapidement dans la vie artistique et culturelle de la région normande et multiplie ses actions sous forme d’expositions et d’ateliers artistique.

Fortement marquée par les oeuvres de Séraphine de Senlis ou encore de Basquiat, Ocho perpétue savamment une tradition picturale naïve, et se consacre à l’expression brut. Son travail se reconnaît aisément de par ses personnages énigmatiques, entre pop-culture et art brut, plongés dans des compositions colorées et naïves. Ocho est une artiste atypique qui se découvre au fils de ses émotions.

Faussement naïves et paganiste, ses toiles, ses dessins interpellent, bousculent…

Art brut, art consacratif…

ocho artiste peintre illustratrice

Portée par une pulsion viscérale et indéniablement spirituelle, l’artiste Ocho retranscrit ses idées et émotions de manière intuitive. Le médium ? Peu lui importe, l’essentiel étant d’arriver a extérioriser, sans le modifier, le sentiment humain dans toute sa simplicité.

«  Je dessine ce moment, conscient-inconsient, qui sort de nul part »

Dépeignant l’instabilité de l’être au-travers de symboles inspirés de l’art primitif, Ocho affectionne particulièrement ces symboles forts, issues d’une mémoire collective et primitive. Le féminin par exemple se sacre de par cette harmonie mêlant noirceur et lumière, rondeur et angularité. Cette affection pousse d’ailleurs notre artiste à questionner non pas le symbole en lui-même, mais la mémoire commune qui en est à l’origine car selon l’artiste, la mémoire conditionne nos choix et définit notre libre-arbitre.  L’être humain est façonné de par son environnement, d’où l’intérêt de chercher au-delà des automatismes dictées par notre mémoires personnelle et collective.

L’artiste collectionne ainsi les affects de notre modernité sous forme de courtes histoires couchés sur papier. Cela lui permet de mettre en lumière ce va-et-vient intellectuel constant crée par une mémoire défaillante, source d’angoisse et de violence. Seule la lumière réussit a transpercer le doute. Elle apporte couleur et harmonie à la scène, et délivrance aux luttes. Une véritable confrontation à soi qui ne manque pas d’éclat.

Quelques oeuvres originaux de l’artiste:


Suivez le travail de l’artiste

Galerie d'art Rouen tache d'encre